Un étage en ville

par Anik Péloquin architecte

Un étage en ville – ou agrandir par l’intérieur

Architecte : Anik Péloquin, responsable du projet, de Anik Péloquin architecte, Montréal (site Web).
Ingénieur : Donald Arsenault ingénieur conseil, Montréal (site Web).
Entrepreneur : Les entreprises G3F inc., Montréal.
Endroit : Arrondissement Ahuntsic-Cartierville, Montréal.
Superficie : 80 m².
Étages : 2 niveaux, incluant le sous-sol.
Programme : Vestibule, salon, cuisine, salle à manger, salle de bain, 3 chambres à coucher dont une chambre des maîtres.
Matériaux notables : Bois (parement, structure) et brique (parement).
Type de projet : Résidentiel unifamilial.
Année : 2011.

Source : v2com.

Cette petite maison à un niveau de type « boîte à chaussures » a l'avantage d'être sur un coin de rue. Sa rénovation par Anik Péloquin a tiré profit de sa situation en perçant des ouvertures latérales supplémentaires. L'intérieur a pu ainsi être réaménagé pour avoir trois chambres à coucher avec fenêtres. Le parement extérieur en briques, exigé par l'arrondissement pour des questions de conformité à l'environnement bâti, est interrompu par moment par des insertions de bois ou un traitement différent de la brique, ce qui lui donne malgré tout une apparence contemporaine.

Description du projet par ses architectes, émise par communiqué de presse le 28 mai 2014 :

On retrouve quelques maisons d’un étage dans presque tous les quartiers résidentiels de Montréal. Elles logent une seule famille et détonnent dans le contexte de densification du début du XXe siècle. Celle-ci est située au coin de 2 rues passantes dans le quartier Ahuntsic. Elle a une superficie de 900 pieds carrés. La taille du terrain et le budget restreint ne permettaient pas de faire un agrandissement. L’aménagement intérieur a donc été repensé pour aménager une troisième chambre et répondre aux besoins de cette famille de 4 personnes. 

Les petites chambres qui bénéficient d’une ventilation et d’un éclairage naturels sont maintenant situées le long des façades avant et arrière. Les pièces de vie se retrouvent au centre de la maison. Un nouveau puits de lumière et les nouvelles ouvertures de la façade latérale apportent lumière et points de vue inusités. Un plancher de pin huilé, du contreplaqué de merisier, des stratifiés colorés et des couleurs claires unifient et dynamisent à peu de frais ce petit espace.

Pour se conformer aux règlements municipaux, les façades sont recouvertes de briques. Quelques insertions de cèdre modulent le petit volume d’un étage. C’est la façade latérale qui laisse le mieux entrevoir le nouvel aménagement. Autrefois aveugle, elle comporte maintenant des fenêtres disposées de façon stratégique pour préserver l’intimité des occupants et procurer un éclairage naturel supplémentaire. La façade avant, plus traditionnelle, comporte un banc de cèdre servant de rangement. Il est déposé sur le nouveau balcon. 

C’est une petite maison confortable et conviviale à l’image de ses occupants. 

Voir aussi :

 
PARTAGEZ CET ARTICLE :