Transformation du Monastère des Augustines

par ABCP Architecture

Transformation du Monastère des Augustines

Architectes : ABCP Architecture, Québec (site Web).
Architectes de paysage : WAA inc., Montréal (site Web).
Archéologues : Artefactuel, Québec (site Web).
Ingénieurs en structure : WSP, Montréal (site Web).
Ingénieurs électromécaniques : CIMA+, Montréal (site Web).
Entrepreneur : Pomerleau, Saint-Georges (site Web).
Gestionnaire de projet : Strategia Conseil, Québec (site Web).
Client : Fiducie du patrimoine culturel des Augustines, Québec (site Web).
Endroit : 77, rue des Remparts, Québec, région de la Capitale-Nationale.
Superficie : 10 000 m².
Programme : Hall d'accueil, salles d'exposition, centre d'archives, réserve muséale, 65 chambres (aménagées selon deux types : contemporaines ou authentiques), salles de consultation, de soin et de ressourcement, réfectoire, comptoir-lunch, boutique du Monastère et 10 salles multifonctionnelles, incluant les voûtes de 1695.
Protection : Classé en 2003 sous le nom de Site patrimonial du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec et fait partie intégrante du Site patrimonial du Vieux-Québec déclaré en 1964 et de l'Arrondissement historique du Vieux-Québec inscrit sur la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1985.
Type de projet : Institutionnel, culturel et hôtelier.
Coût des travaux : 39 millions $ (40 % par le fédéral, 40 % par le provincial, 15 % par le municipal, 5 % de donateurs privés).
Année : 2015.

Seulement 14 religieuses sont encore membres de la congrégation des Augustines de Québec. Prévoyant le déclin de leur communauté, les Sœurs ont transféré à une fiducie d'utilité publique la propriété et la protection de leur monastère et des 40 000 objets de collection et du kilomètre linéaire d’archives et livres anciens provenant des 12 monastères-hôpitaux qu'elles ont fondés au Canada français.

Les religieuses continueront d'occuper une aile du monastère qui leur sera réservée. En accord avec la mission de ces sœurs hospitalières, les autres ailes seront réaménagées en hôtel santé qui aura pour vocation de favoriser la « santé globale » de ses résidents à travers l'offre de différents soins et ateliers de ressourcement. Les 65 chambres au décor spartiate mais confortable seront situées dans l'ancien cloître.

Une partie du complexe permettra d'honorer le travail des religieuses et d'informer les visiteurs sur l'évolution de la médecine de la Nouvelle-France jusqu'à nos jours. Le centre d'archives et la réserve muséale permettront aux chercheurs de consulter ce legs autrefois difficilement accessible. Le Musée des Augustines, ouvert au grand public, présentera à la fois les artefacts de la collection et le monastère lui-même, dont les parties les plus anciennes ont été construites au XVIIe siècle, ce qui en fait un des bâtiments les plus anciens du Canada.

Le Monastère devrait ouvrir ses portes à l'été 2015.

Description du projet tirée du site Web d'ABCP Architecture :

Le projet du Monastère des Augustines comprend un parcours muséal axé sur le legs des Augustines et leur contribution à l’élaboration des soins de santé au Québec, des archives et une salle d’exposition, un restaurant, un secteur de locaux destinés au ressourcement et ainsi qu’un volet d’hôtellerie orientée sur la santé globale. Un étage complet a également été ajouté au dessus de la résidence des sœurs pour loger la réserve muséale, lieu rassemblant désormais les collections de l’ensemble des monastères des Augustines du Québec.

Le projet comprend aussi un nouveau hall d’accueil, bâtiment interstitiel structurellement indépendant, à la croisée des circulations entre les différentes ailes du site. Cette tranche vitrée vient signaler l’ouverture de la communauté, loger les fonctions d’accueil, clarifier les circulations et mettre en valeur les façades des bâtiments anciens. Conceptuellement, le bâtiment d’accueil est constitué d’un hall central longé par un claustra (une analogie à la grille du grand parloir – les sœurs ont été cloîtrées jusqu’en 1960) et d’un connecteur tout en transparence, où se déploient les passerelles devant le Chœur des Religieuses.

Le projet inclut la restauration des toitures et façades des ailes anciennes, la réfection des fenêtres et contre-fenêtres, l'ajout d'escaliers et la mise au norme du bâtiment, l'intégration adaptée de la mécanique à un bâtiment ancien, la réfection structurale, la restauration et le réaménagement des espaces intérieurs des voûtes anciennes jusqu'aux combles, de nouvelles chambres contemporaines, la restaurations des finis, la restauration de mobilier intégré, l'aménagement paysager et la démolition de tunnels, du hall existant et d'autres bâtiments accessoires.

Voir aussi :