Le Fabricatoire

par Ateliers Créatifs Montréal et le collectif WeArt

Le Fabricatoire

Architectes concepteurs : La SHED architecture, Montréal (site Web) et le collectif WeArt, Montréal.
Gestionnaires de projet et consultants patrimoine : Beaupré Michaud et Associés, Architectes, Montréal (Site Web).
Promoteurs, gestionnaires de l'incubateur urbain et de la galerie : Ateliers Créatifs Montréal, Montréal (site Web), et le collectif WeArt, Montréal.
Gestionnaires du bâtiment : Ateliers Créatifs Montréal, Montréal.
Gestionnaires du café-bistro : Stefano Faita et Michele Forgione, Montréal.
Propriétaire : Ville de Montréal (site Web).
Endroit : 1230, rue Smith, arrondissement Le Sud-Ouest, Montréal.
Superficie : Environ 400 m² (4300 pi²).
Étages : 3 niveaux.
Capacité du café-bistro : 40 couverts.
Programme : Incubateur urbain, avec café-resto, terrasse extérieure, espace d'exposition, ateliers transformables de travail, de fabrication et de peinture, espaces à bureaux et de soutien, médiathèque et toit-terrasse productif.
Matériau notable : Béton.
Certification : LEED, niveau non spécifié.
Type de projet : Institutionnel culturel.
Coût du projet : 4,6 millions $ (financé par le municipal).
Ouverture prévue : 2017.

Un incubateur culturel dédié à la création d'installations architecturales, d'espaces publics éphémères, d'art de rue, et de projets de design urbain prendra place dans l'ancienne Tour d'aiguillage Wellington, dans le quartier Griffintown de Montréal, en 2017.

Prenant acte de l'effervescence qui anime ce domaine au Québec depuis quelques années (voir, à ce sujet, le SPOT, les jardins Gamelin, PrismaticaHaute saisonle marché des Ruelles, et plusieurs autres), les Ateliers Créatifs Montréal, un organisme à but non lucratif spécialisé dans la gestion d'ateliers d'artistes, et WeArt, un collectif formé de professionnels proches de Pépinière & Co. et de l'Association du design urbain du Québec (ADUQ), transformeront cet édifice patrimonial en espace de diffusion consacré à la culture urbaine. Leur projet a été sélectionné par la Ville de Montréal après un processus lancé en 2013.

L'organisation de l'espace a été développé de concert avec la firme montréalaise la SHED architecture, qui s'occupe du volet architectural de la proposition. Le concept retenu conserve l'architecture brute et fonctionnaliste du bâtiment d'origine, mais réussit toutefois à avoir un certain panache : les architectes ont profité de l'ajout nécessaire d'un ascenseur et d'un escalier d'issue pour en faire un phare marquant la présence de ce nouveau lieu de diffusion artistique. Sa structure métallique fine et poreuse s'intègre bien au passé industriel du quartier et à sa nouvelle vocation culturelle.

Différentes stratégies de développement durable sont prévues au design. Des bacs d'agriculture seront aménagés sur le toit, et les eaux de pluie seront récupérées pour leur irrigation et pour l'usage des toilettes. La structure de béton offre une excellente masse thermique utile à la régulation de la température, et des matériaux recyclés locaux serviront au chantier. Ces stratégies devraient permettre au nouvel édifice d'obtenir la certification LEED.

Chaque étage est consacré à une étape différente du processus de création. L'Exploratoire, au 2e niveau, sert à l'idéation et au développement du projet. Il reçoit aussi les bureaux pour l’administration. Le 3e niveau, appelé la Fabrique, accueille les ateliers de fabrication et de peinture. Les graffitis seront conservés sur l'un de ses murs. L'ancienne vigie sert de médiathèque et de salon, et sera meublé d'espaces de travail.

Le rez-de-chaussée est consacré à la diffusion artistique. Un espace d'exposition, la Galerie, sert de vitrine pour les œuvres conçues aux étages supérieurs. Des artistes invités pourront aussi y présenter leur travail. Un café-bistro, ouvrant l'été sur une terrasse extérieure, y est aussi aménagé. Des bacs d'agriculture, sur le toit, devraient lui fournir quelques ingrédients.

Sur tous les niveaux, un dispositif simple de partition sur rail au sol et au plafond permet de facilement diviser l'espace selon les besoins. Les rails servent aussi de support d'éclairage et d'accrochage, ainsi que de passe câble.

Les espaces extérieurs ne seront pas en reste : le Fabricatoire s'intègre à la promenade Smith voisine des lieux. Développée par NIPpaysage dans une proposition distincte, elle servira de galerie d'art extérieure pour les œuvres conçues sur place. L'ensemble formera un nouveau territoire pour la recherche-création dans le domaine.

De plus, quatre résidences en art seront offertes chaque année, une par saison. Deux seront des résidences de commissaires, ayant pour mission de faire rayonner la richesse et la diversité de la création locale. Une résidence internationale, ou échange d'atelier, permettra à un artiste montréalais de travailler à l'étranger, et au public d'ici de découvrir ce qui se fait ailleurs. La quatrième résidence en sera une de création d'oeuvre in situ, où un artiste ou un collectif sera invité à intervenir sur la promenade Smith avec des installations temporaires. Les espaces de travail seront aussi disponibles en location pour tout créateur évoluant dans le milieu.

La Tour d'aiguillage Wellington est sise sur le tracé fondateur du chemin de Lachine-d'en-Bas et a été construite en 1943. Avant d'être abandonnée en 2000, jusqu'à 800 manœuvres d'aiguillage par jour pouvaient y être supervisées, sans compter les opérations de retournement du pont tournant dont elle avait aussi la charge.

Description du projet par la Ville de Montréal :

Les gagnants de la proposition lauréate du projet de requalification de la tour d'aiguillage Wellington sont issus du partenariat entre Ateliers créatifs Montréal et le collectif WeArt.

Leur projet consiste en un espace de co-design et de fabrique collective où designers, citoyens, associations, artistes et institutions seront les co-acteurs de la tour Wellington et de l'animation de la promenade Smith. Il s'agira ainsi d'un lieu alliant culture artistique, culture urbaine et culture culinaire. Soulignons que le rez-de-chaussée accueillera une galerie d'art ainsi qu'une aire de restauration, laquelle sera gérée par le chef Stefano Faita.

Rappelons qu'en octobre 2013, la Ville de Montréal lançait un appel d'idées afin de trouver un partenaire intéressé à occuper, aménager et animer la tour Wellington. En décembre 2014, un appel de propositions auprès des organismes retenus a été ensuite été lancé. Les propositions soumises devaient inclure, entre autres, l'aménagement d'une terrasse extérieure sur la place des Aiguilleurs, l'exploitation d'un café-bistro et l'animation d'un espace de diffusion culturelle.

Source : Ville de Montréal.

Plus d'informations et d'images sur la page du projet sur le site Web de la Ville de Montréal.

Correction : La version originale de ce texte mentionnait seulement la SHED architecture comme architectes concepteurs du projet. Le collectif WeArt a été ajouté comme concepteurs pour mieux refléter la réalité de leur collaboration. Le sous-titre a aussi été corrigé : il attribue maintenant la paternité du projet à Ateliers Créatifs Montréal et au collectif WeArt. Nous sommes désolés des inconvénients que cette erreur a pu engendrer.

 
PARTAGEZ CET ARTICLE :