Tiny Taxonomy

par Rosetta Sarah Elkin

Tiny Taxonomy

Architecte de paysage : Rosetta Sarah Elkin, Montréal (site Web), en collaboration avec Carol St-Vincent et Paul Major.
Client : Festival international de jardins des Jardins de Métis, Grand-Métis (site Web).
Endroit : Jardins de Métis, Grand-Métis, Gaspésie.
Matériau notable : Acier.
Année : 2010.

Tiny Taxonomy rapproche de nos yeux toute la petite flore qui tapisse nos sous-bois. En sélectionnant soigneusement chacun des végétaux de son installation, allant de la plante naine à la rosette grasse, Rosetta Sarah Elkin crée une série de tableaux, sortes de « natures non mortes », où le changement d'échelle permet de porter un regard nouveau sur le minuscule.

Tenue par un tube d'acier chromé qui se fait oublier en reflétant l'environnement immédiat, chaque petite mise en scène est composée d'une forme de tapis permettant de résister aux écarts de température et d'une plante, parfois en fleur, qui vise à favoriser la pollinisation. À cela s'ajoute toute une panoplie de roches, cocottes et autres artefacts qui, pris ensemble, rappellent tantôt un boisé, tantôt une toundra, mais toujours une végétation de la nature québécoise.

L'installation Tiny Taxonomy a été reprise à deux occasions depuis sa mise en place initiale aux Jardins de Métis. Elle a été exposée à l'été 2013 au Isabella Stewart Gardner Museum de Boston et présentée au Chelsea Fringe Festival de Londres à l'été 2014. Dans les deux cas, il s'agissait de versions adaptées à la végétation locale.

À noter qu'il est toujours possible de visiter Tiny Taxonomy aux Jardins de Métis.

Description du projet par le Festival international de jardins des Jardins de Métis (source) :

« La nature fera naître une profonde inspection. Elle nous invite à ajuster notre regard à la hauteur des plus petites feuilles, et à adopter la perspective qu’a un insecte. » Henry David Thoreau.

Tiny Taxonomy met en évidence la beauté et la fragilité de la plupart de ces intervenants discrets et souvent ignorés que sont les plantes du sol de nos forêts. En fournissant un inventaire partiel de certains des plus petits opérateurs de l'écosystème forestier et élevant ces espèces de leur position traditionnelle au niveau de notre regard, ce jardin invite le visiteur à considérer la beauté de quelques-unes de ces espèces individuelles.

Biographie de la conceptrice, par le Festival international de jardins des Jardins de Métis (source) :

Rosetta Sarah Elkin a commencé sa carrière professionnelle dans la conception de jardins, une échelle qui définit son approche de l'architecture de paysage basée sur les saisons, la transformation des processus et de la végétation. Après avoir complété un baccalauréat en beaux-arts, elle a été formée à l'Université de Toronto où elle a reçu son diplôme d’architecte paysagiste avec distinction. Rosetta a travaillé pour Inside Outside / Petra Blaisse sur des projets de grande envergure avant de mettre en place son propre studio de design à Amsterdam aux Pays-Bas. RSE se spécialise dans l’architecture de paysage et propose des solutions écologiques et végétales à de complexes questionnements urbains. Son travail a été salué par de nombreuses récompenses. Rosetta a été récipiendaire de la bourse Daniel Urban Kiley en architecture de paysage, à la Graduate School of Design, de l’Université Harvard.