Résidence Hôtel-de-Ville

par Architecture Microclimat

Résidence Hôtel-de-Ville

Architectes : Architecture Microclimat, Montréal (site Web).
Ingénieurs en structure : Geniex, Montréal (site Web).
Entrepreneur général : Paquet construction urbaine, Montréal (site Web).
Endroit : Arrondissement Le Plateau Mont-Royal, Montréal.
Superficie : 160 m² (1700 pi²).
Étages : 4 niveaux, incluant la mezzanine et le sous-sol.
Matériaux notables : Parement et surfaces intérieures en bois, couleurs rouge et blanche.
Type de projet : Résidentiel unifamilial.
Fin des travaux : 2015.

Photographe : Adrien Williams, Montréal (site Web).

Agrandir par l'arrière est une solution courante dans le contexte architectural montréalais. Cela permet d'éviter la sévère réglementation municipale en matière de préservation des façades sur rue tout en offrant des mètres carrés supplémentaires très utiles aux familles d'aujourd'hui. Mais rarement voyons-nous un projet à la fois fonctionnel et sensible comme celui que nous propose ici l'équipe d'Architecture Microclimat.

Situé quelque part entre l'appentis traditionnel montréalais (revêtement en clin de bois compris), la cuisine d'été de nos grands-parents et la grande véranda des maisons bourgeoises d'autrefois, l'ajout forme un espace tampon, zone intermédiaire entre la maison originale plus fermée et la cour arrière entièrement à l'extérieur.

L'addition est réalisée dans un langage résolument différent de celui de la maison d'origine. Abondamment fenêtrée et très ouverte sur la cour, elle offre une grande luminosité accentuée par la blancheur des surfaces intérieures et la transparence des garde-corps en treillis métallique. Le mobilier aux lignes pures est minimaliste et une touche de couleur rouge réservée à l'étage supérieur permet d'éviter la monotonie tout en lui donnant un caractère ludique très sympathique.

Monter l'escalier crée une relation de symétrie avec le grand peuplier – son voisin immédiat – et apparente la chambre secondaire occupant le dernier étage à une maison dans l'arbre, en faisant un lieu de recueillement et de repos par excellence.

L'ajout est simple dans sa forme, mais il témoigne du caractère poétique de l'architecture, en évoquant malgré sa faible étendue des images provenant autant de notre enfance que de notre histoire.

Description du projet par ses architectes :

Un grand arbre enraciné dans la cour arrière devient le point d’ancrage d’un projet d’agrandissement d’une maison centenaire.

Une intervention ponctuelle

Une famille souhaite repenser l’aménagement de sa maison du Plateau Mont-Royal par la construction d’un agrandissement qui établit un nouveau dialogue avec son environnement immédiat. Afin de respecter le caractère d'origine de la maison et préserver le grand peuplier dans la cour, Microclimat propose une intervention avec une faible emprise au sol en occupant une petite portion du terrain, reliée à la maison d’origine par le percement de deux grandes ouvertures dans l’épaisseur du mur de briques existant.

Cet agrandissement, créant un espace intermédiaire entre la cour et les espaces de vie, permet d’amener une lumière abondante ainsi qu’un nouveau sentiment d’ouverture dans la maison, tout en préservant une certaine intimité avec le voisinage. Ce contraste marqué entre cet ajout contemporain et la maison construite en 1885 est renforcé par l’intégration d’un nouvel escalier d’acier léger qui agit comme filtre entre les usages intérieurs et extérieurs.

L’aménagement de cet escalier dans la nouvelle construction permet le décloisonnement et la réorganisation complète des espaces intérieurs de la maison d’origine, en plus d’offrir une déambulation verticale en relation directe avec le grand arbre. Deux salons d’hiver, situés près des nouvelles fenêtres en bois de l’agrandissement, viennent offrir un espace de lecture confortable à proximité de la cour.

Une mezzanine en porte-à-faux

La mezzanine, perchée au sommet du nouveau volume, accueille la chambre des maîtres ainsi qu’un accès à une nouvelle terrasse sur le toit. Afin de minimiser les modifications à la structure existante de la maison, cette mezzanine est suspendue en porte-à-faux tant côté cour que côté maison, flottant ainsi littéralement au-dessus des maisons existantes.

La résidence Hôtel-de-Ville démontre qu’une intervention architecturale ciblée permet de repenser la façon d’habiter une maison entière, et qu’un lien ponctuel dans l’espace est parfois suffisant pour créer une nouvelle relation entre un bâtiment et son contexte, ici une maison centenaire et sa cour arrière.

Source : Architecture Microclimat / v2com.

 
PARTAGEZ CET ARTICLE :