Résidence Edison

par KANVA

Résidence Edison

Architectes : KANVA, Montréal (site Web).
Architectes de paysage : Vlan paysages, Montréal (site Web).
Ingénieurs en structure : NCK inc., Montréal (site Web).
Ingénieurs électromécaniques : Bouthillette Parizeau, Montréal (site Web).
Entrepreneur : KI.
Endroit : 3525, rue University, arrondissement Ville-Marie, Montréal.
Superficie : 840 m².
Étages : 4 niveaux, incluant un demi sous-sol.
Capacité : 36 résidents.
Programme : 24 chambres à occupation simple, 6 chambres à occupation double, 8 salles de bain avec douche, cuisine, salle à manger et salon communs.
Distinction : Finaliste aux Prix d'excellence en architecture 2015, catégorie « Bâtiments et ensembles résidentiels de type multifamilial», décernés par l'Ordre des architectes du Québec.
Matériaux notables : Béton (parement, structure), couleur jaune.
Type de projet : Résidentiel multilogement.
Année : 2014.

Source : v2com.

La résidence étudiante Edison, située directement en face de l'université McGill, devait répondre à certaines exigences d'intégration résultant de son implantation dans un quartier patrimonial. Pour y arriver, les architectes de KANVA ont choisi de reprendre le volume bâti, le recul par rapport à la rue, les lignes horizontales, le ton du parement et le gabarit des ouvertures de ses voisines (technique similaire à celle utilisée aux étages inférieurs du siège social de Québecor).

La construction tout en béton permet d'assurer la pérennité d'un type de bâtiment qui peut parfois voir passer de nombreux locataires en peu de temps. Son traitement sobre et contemporain, animé par la photogravure sur sa façade principale de plans provenant d'un film des studios Edison, vient donner à l'immeuble une touche d'audace et de dynamisme qui cadre bien avec sa présence sur un campus universitaire.

L'entrée principale ne se trouve pas en façade, mais plutôt sur le mur latéral de la porte cochère qui donne accès à une petite cour intérieure. Cette organisation particulière de l'espace permet de maximiser les ouvertures et l'éclairage des chambres qui donnent presque toutes sur la cour, tout en leur offrant sécurité et tranquillité, aspects importants pour tout résident du centre-ville.

Les espaces communs, qui jouent un rôle essentiel dans la vie d'une résidence étudiante, sont grands et abondants. Situés derrière la façade principale, ils servent d'écran aux bruits de la circulation et de la ville, mais sont aussi un espace semi-privé qui permet une transition douce entre la rue et les chambres.

Description du projet, par KANVA, via v2com :

Sur un terrain vacant situé dans l'épicentre de la vie étudiante de Montréal, au nord de l’Université Mc Gill dans le secteur des « portes Milton »,  se dresse la dernière conception architecturale de Kanva.  Le site a subi un incendie majeur au début du 20eme siècle qui a détruit une maison historique en pierre du 19eme siècle; cette tragédie représente l'un des nombreux épisodes dévolus à ce secteur.  Le contexte historique du site est la première source d'inspiration pour le projet de rénovation urbaine, qui a conduit à l'exploration d'une technique innovante de fabrication de panneaux de béton photogravés relatant cette tragédie.  Le projet englobe une architecture « parlante »; qui rehausse l'expérience intellectuelle et la perception de ses habitants tout en stimulant la mémoire du lieu.   La photogravure montrée sur la façade en béton est extraite d’une séquence de photos du film « Montreal Fire Department on Runners (Edison, 1901) ».  Le film a été soigneusement choisi pour sa pertinence à la fois historique et contextuelle, lequel fait état de l’incendie dévastateur tout en soulignant l'inventivité prolifique de Thomas Edison, un important contributeur au développement des « tableaux mouvants » en matière de cinéma.

Des contraintes visant les matériaux ont surgi dès le début du projet, le site faisant partie d’une zone patrimoniale de Montréal; la palette des matériaux autorisés fut limitée à la maçonnerie.  L'équipe de conception a abordé cette situation en favorisant la possibilité de défier les conventions et de mettre à l'épreuve les limites visant les travaux de maçonnerie.  Le processus de photogravure sur béton a été choisi pour ses propriétés sensibles; il n'accable pas le spectateur mais l’invite à imaginer une histoire, en se déplaçant devant l’immeuble, ils peuvent voir les photos engravées du passé qui progressent au fur des déambulations.  La technique raffinée de la photogravure est un outil complexe permettant de transmettre un récit ludique et adaptable, sur une matière autrement brutale et stérile.

Plus précisément, le procédé de photogravure se traduit par une image dans une représentation positive / négative, qui est ensuite convertie en une série de stries verticales qui forment l'image.  Jouant sur la lumière et l'ombre, chaque panneau transmet une séquence de film qui est perceptible dans une constante évolution.  De manière dynamique, les angles obliques du soleil accentuent ou les nuages adoucissent la perception visuelle des nervures verticales qui forment l'image.  Le verre des fenêtres avant est sérigraphié avec des images complémentaires qui rendent l'effet séquentiel désiré.  Comme les étudiants occupent l’espace et que les visiteurs passent à proximité du site, les vues sur la façade sont transformées par la vitesse de leur passage et par l’angle de vue des promeneurs.

Le choix du programme de construction, une résidence étudiante, est venu naturellement en raison de la proximité du campus de l'Université.  Les deux volumes définissant public et privé accueillent respectivement leurs fonctions publiques et privées.  La résidence intimiste de trente (30) chambres individuelles, des espaces de vie communs tels que cuisine, salon, séjour, etc.  Chaque chambre d'étudiant est conçue comme un module optimal intégré dans l'unité de stockage, le lit est installé le long du mur, et alloue à l’opposée une alcôve pour un coin bureau.  Toutes les chambres privées donnent sur le jardin communal calme, qui enveloppe toute la surface du bâtiment, fournissant à la fois des loisirs et de la sécurité pour les résidents.  La façade côté jardin respecte les mêmes stratégies conceptuelles cinématographiques; les marqueurs jaunes sont un moyen graphique de marquage des modules d'habitation. L'entrée au bâtiment se fait par une porte cochère, un hommage contemporain à la méthode de construction d'un passage protégé pour les voitures à cheval, qui offre un parcours intime dans la construction traditionnelle de Montréal.  Les espaces communs sont situés dans le domaine public de l'immeuble et donnent sur la très fréquentée rue University, ils sont conçus pour optimiser la flexibilité et donc inciter à l'appropriation par les étudiants.

La Résidence Edison, une architecture d'animation qui utilise les nouvelles technologies d'une manière socialement engageante fait appel à la participation et la réflexion du spectateur tout en visant la transformation et l'évolution du site, et par extension de la Ville.  Plus important encore, la résidence Edison sera un espace de vie inspirant pour l'étudiante qui veut élargir ses horizons. 

Voir aussi :