Projet Bonaventure

par la Ville de Montréal et Lemay+DAA

Projet Bonaventure

Concepteurs : Réalisé par la Ville de Montréal (site Web), avec l'aide de Lemay+DAA, Montréal (site Web).
Ingénieurs : SNC-Lavalin (site Web) et AECOM (site Web) en consortium, Montréal; Groupe SMi, Montréal (site Web); WSP, Montréal (site Web).
Client : Ville de Montréal.
Endroit : Portion nord de l'autoroute Bonaventure, arrondissements Ville-Marie et du Sud-Ouest, Montréal.
Superficie : 20 000 m² de lieux publics, 15 000 m² de terrains à construire.
Capacité : Plus de 27 000 véhicules par jour, dont 1900 autobus.
Type de projet : Réaménagement routier.
Coût des travaux : 141,7 millions $ (27 % par le provincial, 73 % par le municipal).
Année : 2017.

Dévoilé le 19 décembre dernier, le projet Bonaventure prévoit la démolition de l'autoroute Bonaventure et sa division en deux voies à sens unique sur les rues Duke et Nazareth, ensemble qui portera désormais le nom de boulevard Robert-Bourassa. Au milieu des voies, une succession d'îlots formera un parc urbain de 32 m de largeur par plus de 600 m de longueur.

Son profil asymétrique présente un long talus couvert d'arbres du côté ouest faisant contrepoids à une dépression gazonnée du côté est. En plein centre, un large passage piétonnier sépare les deux espaces et sera ponctué d'arbres aux formes et couleurs variées. Des parvis minéralisés au bout de certains îlots permettront d'accueillir des camions de cuisine de rue, des stations BIXI, etc., et garantiront ainsi un certain achalandage au parc.

Le design retenu est cohérent avec son environnement prestigieux. Les matériaux de revêtement de trottoir sont similaires à ceux du Quartier international de Montréal et de la Cité du Multimédia. Des fosses d'arbres considérablement plus volumineuses que celles implantées ailleurs au centre-ville (plus de 10 m³ par arbre) permettront de soutenir des arbres de plus fort gabarit, dont de nombreux ormes.

Des œuvres d'art public seront installées à chaque extrémité du boulevard. De façon à ce qu'elles disposent d'une intégration optimale, le concept d'aménagement de ces endroits n'est pas complété et le sera uniquement une fois l'oeuvre choisie. Le viaduc ferroviaire aura aussi un traitement particulier, avec l'ajout d'éclairage architectural, l'élargissement des trottoirs, et des interventions à caractère artistique qui restent à déterminer.

Le tronçon de l'autoroute Bonaventure concerné par ce projet se trouve au nord du canal de Lachine et est sous juridiction municipale. Construit dans le contexte de l'Expo 67, il est le résultat de rêves de grandeur qui ne se sont jamais matérialisés et n'a jamais servi à sa pleine capacité. Un projet dévoilé en 2009 prévoyait la construction d'immeubles dans les îlots centraux et le déplacement des parcours d'autobus sur une rue résidentielle parallèle, ce qui avait suscité de nombreuses critiques.

En ramenant les voies réservées aux autobus dans l'axe principal, le nombre total de voies de circulation passe de sept à neuf, ce qui risque de rendre le parc central isolé et peu attractif. Un traitement minutieux du design des lieux est souhaitable pour amenuiser ces effets négatifs.

Description du projet émise par communiqué de presse par la Ville de Montréal le 19 décembre 2014 :

Le concept d'aménagement développé vise à assurer un accès efficace au centre-ville, tenant compte de la variété des besoins de ses usagers, qu'ils soient automobilistes, piétons, conducteurs d'autobus, camionneurs ou cyclistes. En plus de renouveler une entrée de centre-ville majeure, l'aménagement du nouveau boulevard urbain au niveau du sol contribuera également à retisser les liens entre les quartiers lui étant adjacents, actuellement divisés par un tronçon d'autoroute.

Par ailleurs, celui-ci se distinguera tant par la qualité de son aménagement que par son esthétisme. Au centre du boulevard seront aménagés plus de 20 000 m2 de lieux publics bordés de larges trottoirs, intégrant du mobilier urbain de qualité ainsi que deux œuvres d'art notables. Au total, plus de 300 arbres seront également plantés dans le secteur d'intervention.

Les déplacements seront facilités autant vers le centre-ville qu'en sens inverse, alors qu'une nouvelle voie réservée au transport en commun sera implantée dans chaque sens.

« En confirmant l'aménagement d'un ensemble de lieux publics permanents en lieu et place de l'autoroute, notre Administration pose un geste fort, que celles nous ayant précédé n'ont pas osé faire. Nous sommes visionnaires et ancrés dans notre temps. C'est un engagement à préserver la qualité de vie des Montréalais et à leur offrir un milieu de vie stimulant et accueillant », a conclu le maire de Montréal.

Travaux

Depuis la fin 2011 et jusqu'au début 2015, les travaux qui s'y déroulent consistent principalement en le remplacement des infrastructures souterraines du secteur. De 2015 à 2017, les travaux viseront notamment la construction du nouveau boulevard urbain et la destruction conséquente de l'actuelle autoroute sur pilotis. L'année 2017 viendra clore les travaux, alors que seront aménagés les lieux publics ainsi que les rues est-ouest du secteur.

La Ville de Montréal est consciente qu'il s'agit de travaux d'envergure et est soucieuse de maintenir l'accessibilité au secteur, de même que la qualité de vie des résidents et travailleurs qui le fréquentent au quotidien. L'accès au centre-ville sera maintenu en tout temps pendant les travaux. Pour chacune des étapes du chantier, un plan de gestion des impacts sera élaboré en conséquence en collaboration avec les divers partenaires de la Ville, et tenant compte des autres chantiers aux abords du centre-ville.

Voir aussi :

 
PARTAGEZ CET ARTICLE :