Place des peuples

par NEUF architect(e)s

Place des peuples

Architectes : NEUF architect(e)s, Montréal (site Web).
Client : Groupe Brigil Platine, Gatineau (site Web).
Endroit : 61 et 77, rue Laurier, Gatineau, Outaouais.
Étages : 35 niveaux (tour Alliance) et 55 niveaux (tour Renaissance).
Capacité : Près de 1000 résidents logés en copropriété.
Programme : Restaurants, commerces de proximité, bureaux, 420 logements offerts en copropriété, deux hôtels (320 chambres), un salon panoramique (avec piscine, gym et spa), un observatoire et une place publique.
Certification : LEED-NC Platine.
Type de projet : Commercial, corporatif, résidentiel multilogement et hôtelier.
Coût du projet : 400 millions $.
Ouverture prévue : 2025, au plus tôt.

Après Le Phare de Québec, la course au plus grand édifice de la province se poursuit avec le projet Place des peuples du Groupe Brigil Platine de Gatineau. Il se distingue toutefois de la proposition de Québec par une architecture soignée et réalisée par un bureau renommé de la métropole, NEUF architect(e)s

Le projet prévoit la construction de deux tours – l'une de 35 étages et l'autre de 55 – en face du Musée canadien de l'histoire, dont il reprend les formes ondulées sur ses façades. Au niveau de la rue, des commerces de proximité ceintureront une nouvelle place publique qui contribuera à relier l'esplanade du musée aux espaces publics du centre-ville. La maison patrimoniale hébergeant actuellement le restaurant Papaye Verte sera préservée et trônera au centre du square.

Deux hôtels s'établiront dans le complexe. 420 logements seront offerts en copropriété et près de 5000 m² seront consacrés à des espaces à bureaux. Un observatoire prendra place au sommet de la plus haute tour. 

Le projet contrevient au Programme particulier d'urbanisme du centre-ville de Gatineau et demandera donc un amendement pour pouvoir être lancé. Une consultation publique se tiendra à ce sujet cet après-midi, le 15 juin, de 15h à 20h, à la Maison du citoyen. Le promoteur s'est déclaré ouvert aux modifications qui lui seront suggérées. 

Description du projet par Brigil Platine :

Créer un édifice iconique, un projet signature qui marque un tournant dans l’histoire de la ville de Gatineau, et qui est un emblème de la fierté citoyenne ainsi qu’une porte d’entrée vers le Québec, que ce soit d’un point de vue culturel, social, économique et touristique.

Voir naître un projet rassembleur, une pierre angulaire du renouveau du centre-ville ainsi que l’expression de l’attachement local à travers un projet architectural hors du commun dont le potentiel ainsi que la diversité de l’offre – commercial, résidentiel, hôtelier, touristique, gastronomique, activité physique et mieux-être – en font un pôle d’attraction unique et sans précédent.

Emplacement

Pour qu’un projet signature puisse voir le jour, et que les conditions gagnantes soient réunies pour une cause commune, l’emplacement de sa construction est l’élément le plus déterminant à considérer, mais aussi celui sur lequel repose sa concrétisation.

Situées devant le Musée canadien de l’Histoire dont l’achalandage touristique est le plus important de tous les musées canadiens, devant la rivière des Outaouais et le Parlement canadien, au cœur d’un centre-ville riche en édifices patrimoniaux, les tours seront situées dans un emplacement optimal où du haut de l’observatoire, les gens pourront admirer les richesses naturelles et architecturales de Gatineau ainsi que de la région de la capitale nationale (RCN), mais aussi où naîtra une effervescence sociale, culturelle et économique sans limites.

Architecture

Lorsque les tours et leur place ont été pensées, dessinées et conceptualisées, il était essentiel, voire crucial, de tenir compte des trois grands thèmes suivants :

  • L’intégration et la considération de la nature, des parcs, des édifices patrimoniaux, des richesses du quartier ainsi que de l’impact de l’ensoleillement sur les résidents.
  • La continuité dans les courbes, dans les formes et le mouvement, afin d’adopter une approche architecturale qui se veut un prolongement de l’environnement dans lequel sera concrétisé ce projet signature.
  • La verticalité qui permet d’optimiser le potentiel de mixité, de diversification, de densité et d’offre commerciale et touristique permettant l’émergence de nombreux autres projets similaires en périphérie.

Rassemblement

Un lieu de rassemblement est une occasion unique d’affirmation de notre ouverture sur le monde, l’expression de la fierté d’une ville qui se concrétise à travers ses lieux communs, mais aussi du regard qu’elle pose sur elle-même, afin de faciliter les rencontres sociales, les échanges culturels et la diversité des opinions.

Un lieu de rassemblement est l’occasion unique de démontrer le caractère unique d’une ville ainsi que la distinction deson identité, où l’on peut voir son vrai visage exprimer toute la grandeur de sa fierté d’appartenir à une collectivité qui sait d’où elle vient, mais surtout où elle désire aller.

Continuité

Utilisation et valorisation de terrains vacants, animation d’un centre-ville hors des heures d’affaires, émergence de la densité et atténuation de l’étalement urbain, projet signature et fluidité architecturale, ce sont autant d’éléments dont il faut tenir compte pour créer un projet équilibré et en constante évolution qui saura perdurer dans le temps afin de devenir un symbole de réussite.

La continuité, c’est la confiance de savoir que, parce que le passé est souvent garant de l’avenir, nous avons des ressources, des moyens et des ambitions aussi infinis que les étendues naturelles qui constituent l’ADN de Gatineau et de ses environs.

Vert et vertical

La verticalité a l’avantage indéniable de permettre l’atteinte de l’objectif de densification de tout centre-ville qui désire assurer sa santé sociale et économique. En créant des architectures qui défient le ciel, on réduit l’empreinte environnementale en lien avec le développement des villes, puisque la superficie nécessaire est considérablement plus petite.

On conserve donc beaucoup plus d’arbres, on laisse beaucoup plus d’espaces pour la création de parcs et d’espaces publics, et cela permet de contrer l’étalement urbain, une des plus grandes menaces environnementales de notre siècle, mais aussi une des plus omniprésentes problématiques d’urbanisation des villes nord-américaines.

Certification LEED

Les innovations en construction incluant les nouveaux matériaux ainsi que les techniques de construction ont permis de repenser la façon d’aborder le développement résidentiel, commercial et touristique.

Aujourd’hui, nous avons les moyens de construire pour demain, afin de léguer aux prochaines générations des édifices à la fois durables qui sont la preuve inéluctable que nous savons faire des choix intelligents.

Bâtir une meilleure qualité de vie, cela s’applique au moment présent, mais aussi aux années à venir, afin que la flamme de notre fierté citoyenne ne cesse de brûler pour des décennies.

Source : Brigil Platine.

 
PARTAGEZ CET ARTICLE :