À la Folie — Pâtisseries audacieuses

par Atelier Moderno et Anne Sophie Goneau

À la Folie — Pâtisseries audacieuses

Designers : Atelier Moderno, Montréal (site Web), et Anne Sophie Goneau, Montréal (site Web).
Client : À la Folie — Pâtisseries audacieuses, Montréal (site Web).
Endroit : 1126, avenue du Mont-Royal Est, arrondissement Le Plateau-Mont-Royal, Montréal.
Superficie : 60 m² (650 pi²).
Étage : 1 niveau.
Matériaux notables : Bois, brique et couleur grise.
Type de projet : Commercial.
Année : 2014.

Source : v2com.

Les chefs Gaëlle et Johan Crop ont fait appel à Atelier Moderno et la designer Anne Sophie Goneau pour réaliser l'aménagement de leur nouveau local sur l'avenue Mont-Royal, à Montréal. En choisissant de cacher les cuisines et les activités de fabrication, les designers créent un décor épuré, tout en tons neutres et mats, qui contraste avec le style des autres commerces de l'avenue et met en valeur les couleurs et la texture des pâtisseries. Les vitrines basses et la qualité de l'éclairage donnent l'impression d'être dans un musée, et contribuent à faire des produits de véritables œuvres d'art.

À la Folie — Pâtisseries audacieuses est le nouveau nom de l'ancienne Maison du Macaron, ouverte en 2008, et possède aussi un kiosque au Centre Eaton.

Description du projet par ses designers, émise par communiqué de presse le 8 janvier 2015 :

Le projet consiste en l’aménagement de 650 pi² de la nouvelle adresse de la pâtisserie À La Folie. Elle se situe au rez-de-chaussée d’un triplex construit en 1910 dans l’arrondissement du Plateau Mont-Royal. Le mandat confié était de créer un univers qui abolit tout stéréotype d’une pâtisserie conventionnelle, à l’image d’un produit unique, tant par sa présentation que par sa qualité. L’expérience se vit dès l’entrée principale où les sens sont stimulés et ciblés sur le produit. On y goûte presque avec les yeux… envoûté!
 
Le contexte de la rue très colorée de l’Avenue Mont-Royal nous amène à créer une distinction de l’espace par une neutralité absolue, teinte monochrome comme toile de fond, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. L’espace gris neutre devient donc support aux produits; il met en valeur les formes, les textures et les couleurs vibrantes des pâtisseries exposées. Ainsi, la pro-activité du lieu est d’être discret, voire même absent et ce, volontairement.
 
Autre particularité : la fabrication artisanale. L’arrière du local délimite l’atelier de production et l’avant, la vente. La gestion du roulement, depuis sa fabrication jusqu’à son expédition se métaphorise par un bandeau de lattes de pruche rythmées, installées au plafond, rappelant la palette de bois ou encore le convoyeur. Le deuxième facteur qui représente le lien entre ces deux zones distinctes est l’intervention d’un mur à mi-hauteur qui laisse passer les odeurs de la cuisson stimulant ainsi l’odorat.
 
L’éclairage suspendu au LED, mince et délicat, délimite l’aire d’exposition. La lumière est alors concentrée sur le produit plutôt que sur l’espace pour donner un effet théâtral. Le mobilier fabriqué de métal noir, attablé et indépendant, a été dessiné et fait sur-mesure. Les compresseurs alimentant les réfrigérateurs ont été installés au sous-sol, ce qui permet de mettre les comptoirs réfrigérateur sur pattes, en continuité avec le meuble de rangement et le comptoir-caisse.
 
Le comptoir-caisse défit toutes les normes par son statut, son éclairage et son positionnement. La suspension chaotique (modèle AIM par Ronan & Erwan Bouroullec) évoque un geste de folie. Ce cheminement de l’expérience encourue avant la sortie est la conclusion d’un processus d’une expérience folle.

Voir aussi :

 
PARTAGEZ CET ARTICLE :