Passerelle multifonctionnelle de Candiac

par Lemay

Passerelle multifonctionnelle de Candiac

Architectes : Michel Lauzon, associé principal création, Jean-François Gagnon, architecte chargé de concept, Bryan Marchand, architecte concepteur, et Damien Leman, designer urbain; de Lemay & associés, Montréal (site Web).
Ingénieur en structure : Tony Mailhot, de WSP Global, Montréal (site Web).
Client : Ville de Candiac (site Web).
Endroit : Entre les parcs Haendel et de Cherbourg, Candiac, Montérégie.
Étendue : Environ 100 m.
Distinction : Lauréat du Prix Génie-Méritas de l’Association des ingénieurs municipaux du Québec.
Matériaux notables : Acier et couleur jaune.
Type de projet : Passerelle.
Coût des travaux : 3 millions $ (17 % par le provincial, 83 % par le municipal).
Année : 2011.

Source : v2com.

Pas moins de trois autoroutes traversent la petite municipalité de Candiac, en banlieue sud de Montréal. Les barrières physiques qu'elles représentent rendent difficiles la circulation piétonne ou cycliste d'un quartier à l'autre. Pour pallier à ce problème, la Ville de Candiac a fait appel à la firme Lemay & associés.

La passerelle multifonctionnelle est pourvue d'un parement de lattes d'acier de couleur jaune dont la densité augmente vers l'extérieur. Seule la direction faisant face à la circulation en est équipée. La vue est entièrement libre pour les passants de l'autre côté. L'approche sinueuse de part et d'autre réduit le degré de la pente pour les cyclistes et contribue à ralentir leur vitesse en vue de l'espace partagé sur le viaduc.

Le passerelle relie les parcs Haendel et de Cherbourg, permettant aux résidents du secteur d'enjamber les voies rapides en toute sécurité. Elle permet aussi de raccorder les pistes cyclables des deux secteurs, et de les intégrer ainsi au vaste réseau cyclable de la Montérégie.

Description du projet par ses architectes, émise par communiqué de presse le 15 juillet 2014 :

Avec cette nouvelle passerelle, la Ville de Candiac, située en banlieue de Montréal, voulait se doter d’une identité visuelle forte et en profiter pour relier ses secteurs nord et sud, divisés par une importante autoroute. La passerelle, porte d’entrée symbolique de cette ville en pleine croissance, devait également s’intégrer au paysage de manière harmonieuse.

Conçue pour les piétons et les cyclistes, la passerelle puise son originalité dans un concept architectural qui engendre un mouvement, une dynamique, une expérience cinétique et scénographique. L’effet obtenu, tant pour les usagers de l’autoroute que pour les utilisateurs et utilisatrices de la passerelle, est créé par la superposition de deux écrans métalliques, en mouvement inverse, situés de part et d’autre de ce lien qui enjambe les voies de circulation. Les lattes posées à la verticale forment des écrans protecteurs qui laissent entrevoir le paysage. Enfin, l’utilisation de la couleur ocre rappelle les graminées qui poussent abondamment sur le territoire.

La passerelle, accessible été comme hiver, relie deux espaces verts, les parcs Haendel et Cherbourg, situés de chaque côté de l’autoroute. Elle permet également d’atteindre les rives du fleuve St-Laurent sans avoir à prendre sa voiture. La passerelle constitue l’un des maillons importants du réseau vert de la région montérégienne.

 
PARTAGEZ CET ARTICLE :