Maison T

par Natalie Dionne Architecture

Maison T

Architectes et designers : Natalie Dionne et Martin Laneuville, avec l'aide de Claude Lafrance et Marie-Andrée Larivière, de Natalie Dionne Architecture, Montréal (site Web).
Horticulteur-Paysagiste : Jocelyn Lussier, de Topia, Montréal (site Web).
Ébéniste : Stéphane Bilodeau, Montréal.
Ingénieur : Alain Mousseau, de Calculatec Ingénieurs-Conseil, Montréal.
Consultant en écoconstruction : Jean-Philippe Beaulieu, ingénieur chez Synairgis, Montréal (site Web).
Entrepreneur : Roger Élie, Sutton.
Endroit : Sutton, Estrie.
Superficie : 300 m² (3230 pi²).
Étages : 3 niveaux, incluant le sous-sol.
Programme : Résidence avec deux chambres d'invités et une chambre des maîtres, dotée d'une salle de bain privée.
Distinctions : Lauréat du Grand prix du design 2013 ex-æquo dans la catégorie « Prix espace résidentiel de 1600 à 3200 pi² » et lauréat du Prix Projet de fenestration pour habitation de moins de 600 mètres carrés décerné par l'Association de vitrerie et fenestration du Québec (AVFQ).
Matériaux notables : Acier Corten (parement), bois (parement) et fibrociment (parement),
Certification : Novoclimat.
Type de projet : Résidentiel unifamilial.
Année : 2013.

Source : v2com.

Réalisée par Natalie Dionne Architecture, la Maison T tire son nom de sa forme : deux volumes, un paré de bois et l'autre de fibrociment, se touchent pour former un plan en « T ». Les espaces de vie, aérés, se trouvent au milieu. Une extrémité du « T » accueille les chambres d'invité et une autre l'ensemble cuisine et chambre des maîtres. Le salon, situé du troisième côté, se trouve en porte-à-faux au-dessus d'une pente gazonnée s'ouvrant sur le paysage vallonneux des Cantons de l'Est.

Le design de la maison brouille les limites entre intérieur et extérieur en prolongeant les parements extérieurs sur les parois intérieurs. Combinée à une généreuse fenestration et à un aménagement paysager bien réfléchi, cette stratégie crée un sentiment de communion avec la nature et le paysage.

Description du projet par ses architectes :

La Maison T est une maison de plaisance conçue pour une famille urbaine dans les Cantons de l’Est (Québec). Elle est inspirée des écrits de Pline le Jeune, dans lesquels l’imaginaire est stimulé par des descriptions sensuelles de villas italiennes qui, datant de l’Antiquité, permettent la contemplation du paysage environnant.

Le site est un terrain incliné d’un dénivelé de 11 mètres, offrant de magnifiques échappées visuelles vers les vallons agricoles, les montagnes et la forêt. La maison a été implantée tout en haut de la colline, sur un secteur plat. À l’arrivée par le chemin carrossable, elle se dévoile par deux volumes cubiques peu fenêtrés, déposés tels des blocs sur le terrain verdoyant. Le premier volume, de deux étages et de forme carrée, est traité en parement de bois. Le second volume, d’un étage et de 24m de long, enchâssé dans le sol à une extrémité du terrain et surplombant la colline en porte-à-faux à l’autre extrémité, est revêtu de panneau de fibrociment. Au centre de la composition se trouve un vide, espace de transition entre ces deux volumes : transparent, il ouvre sur un panorama spectaculaire avec, au loin, la crête des montagnes Appalaches et le haut sommet de Sutton.

Inspirée par son environnement bucolique, cette architecture se définit et se module par rapport aux vues, l’ensoleillement et la topographie du lieu. L’implantation de la maison, de ses jardins, de ses terrasses et de la piscine, a favorisé un plan cruciforme orienté suivant les axes nord-sud et est-ouest. En plan, la maison s’articule autour de trois parties distinctes disposées selon un plan en « T » (d’où son nom de « Maison T »). Une partie accueille le salon, une autre les chambres des invités et la dernière, de « deux étages, abrite la cuisine et la chambre principale à l’étage. L’espace central est le lieu de réunion, de détente et de contemplation. Entièrement vitré, il fait la liaison avec les espaces extérieurs architecturés. À l’est, les vues ouvrent sur le paysage des montagnes et sur une terrasse en bois profitant des rayons du soleil levant. Au sud, l’espace central se prolonge vers un patio minéral où une piscine longiligne s’avance vers la forêt de feuillus. À l’ouest, du côté de l’entrée, il donne sur un bassin d’eau, jardin aquatique agrémenté de papyrus, évoquant une atmosphère japonisante. C’est par ce côté que la salle à manger, le soir, est baignée des derniers rayons du soleil.

L’atmosphère dans la maison est créée également par la présence de l’eau et sa mise en lumière. Du jardin aquatique, comme du ruisseau qui coule en marge de la maison jusqu’à l’étang en contrebas, monte un léger bruissement d’eau. L’éclairage soigné de ces milieux aqueux en complément de celui de la maison rend le lieu envoûtant à la nuit tombée.

Les détails de finition, aussi bien intérieurs et extérieurs, sont l’âme de la maison. Tout le mobilier intégré est dessiné avec précision et exécuté avec minutie, qu’il s’agisse du foyer, de la bibliothèque du salon, des portes-papillon donnant vers les chambres des invités, du mobilier de cuisine (avec son îlot à tablier flottant) ou encore du mobilier de salle de bain (avec sa baignoire coffrée en bois) des volets et du lit de la chambre principale. Il en va de même à l’extérieur pour les portions de murs, en bois torréfié, fibrociment, acier Corten, panneau de chêne blanc. Quant aux traitements de sol, en béton, ardoise et pierre calcaire, ils sont conçus de manière à accentuer la liaison entre extérieur et intérieur.

La Maison T, conçue avec les meilleurs principes d’isolation et d’étanchéité, est certifiée Novoclimat. Le choix d’un système de géothermie a permis de diminuer les besoins en ressources énergétiques. La fenestration a été étudiée en fonction du climat et des orientations, afin d’assurer le confort de chaque espace aussi bien en hiver qu’en été. Les fenêtres ouvrantes en vis-à-vis assurent l’aération naturelle. Au nord, la maison comporte peu d’ouvertures. Au sud, le toit de l’espace central, en porte-à-faux au-dessus du patio, protège le hall de la surchauffe du soleil l’été alors que, l’hiver, les rayons apportent un gain solaire. Les revêtements de sol, en béton et pierre naturelle, préservent la fraîcheur durant l’été; munis d’un système de chauffage hydronique, ils assurent un confort idéal durant les saisons froides.

PARTAGEZ CET ARTICLE :