Lumière sur l'art, avenue Cartier

par Lightemotion

Lumière sur l'art, avenue Cartier

Concepteurs : Lightemotion, Montréal (site Web).
Client : Société de développement commercial du quartier Montcalm, Québec (site Web), en collaboration avec la Ville de Québec (site Web), l’Office de tourisme de Québec (site Web) et le Musée national des beaux-arts du Québec (site Web).
Endroit : Québec, région de la Capitale-nationale.
Étendue : 500 m.
Programme : Œuvre lumineuse devant exprimer la personnalité de l'avenue Cartier.
Type de projet : Installation lumineuse.
Coût du projet : 700 000 $, pour cinq ans (financé à 70 % par la Ville).
Année : 2015.

Source : v2com.

L'installation Lumière sur l'art, conçue par Lightemotion, est composée de 34 abat-jour géants fixés au sommet de lampadaires de cinq mètres, eux-mêmes vissés aux trottoirs de l'avenue Cartier, à Québec. Rappelant une lanterne chinoise, chaque luminaire éclaire deux œuvres peintes par des maîtres québécois de l'art moderne.

Cette première édition, du 15 janvier au 15 mars de cette année, présente des tableaux d'Alfred Pellan et de Fernand Leduc. Il est prévu que les quatre éditions subséquentes, tenues jusqu'en 2019, feront appel à d'autres œuvres d'artistes québécois renommés. Comme dans ce cas-ci, celles-là seront aussi tirées de la collection du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), situé à deux pas de l'avenue Cartier.

Commandé par la Société de développement locale, en collaboration avec la Ville, l'Office de tourisme et le MNBAQ, le projet vise à garder la rue commerçante dynamique pendant l'hiver et à attirer des touristes vers le musée et la rue Cartier. Il suit aussi la volonté de la Ville de Québec de s'affirmer comme capitale de l'hiver. Deux ans de travail ont mené à la réalisation du projet.

Lumière sur l'art fait partie intégrante de l'image de Quartier des arts que développe la SDC Montcalm et le MNBAQ. Avec la construction du pavillon Lassonde, qui déplacera son entrée principale du côté du quartier Montcalm, le musée souhaite saisir l'occasion de sortir l'art dans la rue. Ce projet peut donc être vu comme une extension vers l'extérieur des quatre nouvelles expositions permanentes du musée portant sur des figures marquantes de l'art moderne au Québec : Jean-Paul Riopelle, Alfred Pellan, Fernand Leduc et Jean Paul Lemieux.

Il s'inscrit aussi dans un contexte où de plus en plus de projets sont conçus pour mettre les espaces publics en valeur durant l'hiver. Plusieurs d'entre elles, comme Prismatica et Fascinoscope, utilisent la longueur de la nuit québécoise pour concevoir des œuvres où la lumière joue un rôle central. Elles s'exposent cependant à des contraintes supplémentaires, puisqu'elles doivent être particulièrement solides et sécuritaires, et ne doivent pas nuire au travail des pompiers et aux opérations de déneigement.

Description du projet par ses créateurs :

L’animation actuelle de l’avenue Cartier de la ville de Québec, grâce à 34 abat-jour géants rétroéclairés, suspendus et présentant des œuvres choisies d’Alfred Pellan et de Fernand Leduc, est un concept original de Lightemotion, la société de design d’éclairage qui met en lumière les façades et les espaces intérieurs d’édifices d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Asie et d’Océanie.

« Notre vrai défi a été de respecter l’âme de l’avenue Cartier, tout en étant assez audacieux pour donner à notre concept un calibre international propre à faire de la ville de Québec une capitale incontournable de l’hiver », explique François Roupinian, le président fondateur de Lightemotion.

Cocooning de quartier sur fond d’œuvres d’art

Pour traduire l’identité de l’avenue Cartier, Lightemotion cherchait un concept d’éclairage qui puisse exprimer la chaleur d’une vie de quartier caractérisée par un fort esprit communautaire. En parallèle, il fallait que l’installation soit suffisamment spectaculaire pour créer l’évènement.

L’idée d’abat-jour suspendus s’intégrait parfaitement dans cette logique. D’une part, la forme de ces luminaires donne à l’avenue l’illusion du caractère douillet d’un intérieur domestique. D’autre part, ces grandes toiles, rétroéclairées par des barrettes de LED et tendues sur des structures circulaires de 8 pieds de diamètre sur 5 pieds de hauteur, constituent un support urbain original pour exposer des œuvres d’art.

C’est ainsi qu’en partant d’une idée de vie de quartier, Lightemotion est parvenu à concevoir une galerie d’art flottante dans l’espace, un concept qui pourrait bien faire des émules à l’international.

Un concept évolutif

Lightemotion a déterminé le positionnement, la forme et la taille de ses abat-jour pour composer une scénographie capable de créer un mouvement dans la ville, tout en respectant les contraintes techniques et architecturales de l’avenue Cartier.

Le musée national des beaux-arts du Québec a prêté son concours pour faire des 34 abat-jour une galerie d’art urbaine temporaire. L’institution a sélectionné des œuvres d’Alfred Pellan et de Fernand Leduc, faisant partie de sa collection permanente, et a pris en charge la direction artistique de leur installation sur les luminaires géants. Le choix de ces deux peintres québécois donne toute sa dimension au concept de Lightemotion, grâce au caractère graphique des créations du premier et l’exploration de la lumière qui caractérise le travail du second.

Si le principe de cet exposition hivernale est d’être temporaire (en place jusqu’à la fin du mois de mars), la création de Lightemotion a l’avantage d’être évolutive. Les toiles des abat-jour peuvent être changées pour d’autres illustrant de nouvelles thématiques. Dès lors, les possibilités de cet affichage rétroéclairé suspendu sont vastes, qu’il s’agisse d’exposition d’œuvre d’art, de support de concours d’expression artistique urbaine, d’affichage de spectacles ou d’illustration des différentes facettes d’un quartier.

D’ailleurs, le projet actuel prévoit une réutilisation de ces luminaires pour créer de nouvelles expositions annuelles pendant les 5 prochaines années.

Un véhicule d’identité urbaine

Ce projet fait partie d’un plan directeur proposé par Lightemotion en 2013 à l’Office du Tourisme de Québec, qui prévoit la mise en lumière de plusieurs autres artères importantes.

La Société de développement commercial du quartier Montcalm, en collaboration avec la Ville de Québec, l’Office du Tourisme et le Musée des beaux-arts, a ensuite mandaté Lightemotion pour concevoir le premier volet d’éclairage urbain de ce plan directeur sur l’avenue Cartier.

Au-delà d’une simple animation de rue, ce projet aura constitué un véritable vecteur d’identité urbaine. Insistant sur l’importance de la lumière pour une ville nordique, l’Office du Tourisme de Québec entend en effet utiliser ce type d’installation pour mettre en valeur son offre touristique et promouvoir son caractère de capitale de l’hiver à l’international.

Voir aussi :

PARTAGEZ CET ARTICLE :