Les chambres blanches

par l'Atelier Pierre Thibault

Les chambres blanches

Créateurs : Atelier Pierre Thibault, Québec (site Web).
Commissaire : Samuel Bernier-Lavigne, Québec.
Client : Jardins de Métis, Grand-Métis (site Web).
Endroit (salles d'exposition) : Villa Estevan, 200, route 132, Grand-Métis, Gaspésie.
Endroit (installations) : Pointe de la rivière Mitis, ch. du Quai, Grand-Métis, Gaspésie.
Matériaux notables : Bois et couleur blanche.
Type de projet : Exposition et installations éphémères.
Ouverture : 2015.

Depuis sa fondation, l'Atelier Pierre Thibault enrichit sa pratique de recherches sur l'architecture éphémère, allant de la plus simple intervention dans le paysage à des performances artistiques multidisciplinaires. L'exposition Les chambres blanches revient sur le travail de l'architecte tout en proposant des installations permettant aux visiteurs de vivre l'expérience que procure l'architecture de l'Atelier.

L’exposition se déploie en deux volets interdépendants. À l’intérieur de la Villa Estevan, aux Jardins de Métis, différents travaux réalisés par l’Atelier au cours des années sont présentés. Cette partie de l’exposition a pour but d’étudier et de montrer le processus créatif de l'équipe. Quelques scènes inédites du film Le règne de la beauté de Denys Arcand, tourné dans plusieurs des maisons de l’Atelier Pierre Thibault, sont projetées à l’occasion de l’exposition.

Au pied de la Villa Estevan, là où la rivière Mitis se jette dans le fleuve, de petites chambres blanches faites de bois peint sont installées à différents endroits. Tantôt dans la forêt, tantôt sur la berge, elles permettent d'appréhender différemment l'espace où elle se trouvent, et dirigent parfois le regard du visiteur sur un aspect méconnu du paysage.

Bien que toutes singulières, les chambres blanches sont unies par une logique commune. Ce sont des éléments d’une même famille qui permettent de découvrir les lieux à travers un parcours renouvelé.

Description du projet par les Jardins de Métis :

Jusqu’au 27 septembre, l’Atelier Pierre Thibault de Québec déploie ses Chambres blanches aux Jardins de Métis. Dans la Villa Estevan, des maquettes, des carnets de croquis, des projections permettent de découvrir de récentes réalisations et les recherches de l’Atelier, alors qu’au confluent de la rivière Mitis et du fleuve Saint-Laurent, des installations grandeur nature invitent le visiteur à interagir avec l’environnement.

Allant de la plus simple installation dans le paysage à des performances artistiques multidisciplinaires, les recherches sur l'architecture éphémère de l'Atelier Pierre Thibault enrichissent considérablement sa pratique. Dans la poursuite de ce processus, Les Chambres blanches est un projet exploratoire qui sert à porter un regard nouveau sur le travail de l’Atelier qui cherche à créer un échange entre les installations, aux formes simples et blanches, et le paysage naturel; une puissance complexe en constante évolution.

L’implantation des Chambres blanches aux Jardins de Métis constitue une étape dans ce long processus et compte trois volets interdépendants. Dans la salle Desjardins, une exposition rétrospective, composée de maquettes, de carnets de croquis, de photographies et de projections, présente le travail de l’Atelier Pierre Thibault depuis sa fondation.

Dans la salle Thérèse-Beaulieu-Roy, une exposition prospective présente les récentes recherches de l’Atelier Pierre Thibault. Il s’agit d’une exposition qui invite le visiteur à plonger dans l’univers créatif de l’Atelier. On peut y voir une série de maquettes présentant des projets en cours, à l’étape conceptuelle, qui mettent en évidence les idées au cœur des réflexions de l’Atelier.

À partir de ces mêmes idées, des itérations spatiales sont développées afin d’exprimer l’étendue de leur potentiel architectural. Certaines de ces maquettes viendront constituer une banque de concepts, qui pourront guider les projets futurs, alors que d’autres seront matérialisées par des installations. L’exposition se conclut sur une représentation topographique du site, avec l’implantation délicate des Chambres blanches dans le paysage, invitant ainsi le visiteur à poursuivre sa visite à l’extérieur.

Le troisième volet est composé des installations réalisées à la pointe de la rivière Mitis. Elles permettent aux visiteurs de vivre, à un tout autre niveau, des espaces qu’ils ont vus précédemment en maquette. Cette fois, les installations s’ancrent dans le paysage de la pointe, et l’évolution temporelle entraîne de nouvelles perceptions pour le visiteur. Ce dernier fait l’expérience d’une interaction intime avec la nature; une caractéristique singulière de l’architecture de l’Atelier Pierre Thibault.

Cette exposition est rendue possible grâce à l’Entente spécifique sur la culture dans la région du Bas-Saint-Laurent 2012-2015, dont les partenaires sont : Ministère de la Culture et des Communications, Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Conférence régionale des élues du Bas-Saint-Laurent, Tourisme Gaspésie, Tourisme Bas-Saint-Laurent et Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent.

Plus d'informations et d'images disponibles sur le site Web de l'Atelier Pierre Thibault.

 
PARTAGEZ CET ARTICLE :