Les Allées de Bellevue

par CCM2 architectes

Les Allées de Bellevue

Architectes : CCM2 architectes, Québec (site Web).
Ingénieurs civils et en structure : Groupe SID, Québec (site Web).
Ingénieurs électromécaniques : SMC Conseils, Québec (site Web).
Entrepreneur : Les constructions Roch Baril, Québec.
Client : Groupe Norplex, Québec (site Web).
Endroit : 1605, chemin Sainte-Foy, Québec, région de la Capitale-nationale.
Superficie : 8630 m² (92 900 pi²).
Étages : 6 niveaux, incluant le stationnement en sous-sol.
Programme : 126 logements de une, deux ou trois chambres, distribués dans deux édifices distincts, avec espaces communs et stationnement souterrain.
Matériaux notables : Brique et fibrociment (parements).
Type de projet : Résidentiel multilogement.
Coût des travaux : 30 millions $.
Réalisation : 2012.

Photographes : Stéphane Groleau, Québec (site Web), et Dave Tremblay, Québec.

Description du projet par ses architectes :

Au cœur de la Ville de Québec, dans le quartier Saint-Sacrement, ce projet se définit plus comme un cadre de vie que deux bâtiments uniques. Chaque phase loge 63 unités de condominium réparties sur 5 étages pour un total de 126 unités d’habitation pour les 2 phases en plus d'un stationnement souterrain.

La forme des 2 volumes s’inspire du milieu environnant et du positionnement de l’ancien Collège Bellevue dont les ailes se déploient de façon angulaire pour permettre à lumière naturelle d‘atteindre les espaces intérieurs en plus de créer des zones tampons entre ces différents volumes. La volumétrie des bâtiments est générée par leur intégration dans le paysage : en front de rue, les immeubles atteignent 5 étages qui correspondent à la hauteur du bâtiment de l’ancien Collège Bellevue, tandis qu’en portion arrière, ils sont plutôt de 2 étages dans le but d’atténuer leur présence par rapport au voisinage de maisons unifamiliales.

Chacune des faces latérales des bâtiments possède sa propre identité. La façade extérieure, visible dès l’arrivée sur le site est composée d’une base de briques et d’un jeu de planches de fibrociment aux teintes similaires à un revêtement de bois. La façade donnant sur la cour quant à elle, emprunte un langage beaucoup plus épuré par l’utilisation de panneaux métalliques où les ouvertures et balcons se succèdent dans un chaos contrôlé.

Bordé d’îlots de plantations et d’arbres matures, le projet se révèle aussi comme un vaste jardin où il est agréable de s’y promener. Les silences laissés entre les bâtiments créent des zones tampons vertes où se déploient des aménagements paysagers. Ces cours paysagées offrent également un recul suffisant entre chacune des phases du projet pour permettre à la lumière de pénétrer profondément dans chaque unité de condominium et d’offrir l’intimité nécessaire aux propriétaires.

Source : CCM2 architectes.

 
PARTAGEZ CET ARTICLE :