La place Pierre-Boucher et le parc du Platon

par Urbanex

La place Pierre-Boucher et le parc du Platon de Trois-Rivières

Architectes de paysage : Amélie Germain, architecte-paysagiste (chargée de projet), et Isabelle Lacasse, architecte-paysagiste (surveillance); de Urbanex, une division du Groupe Roche, Québec (site Web).
Concepteurs lumière : Ombrages, Québec (site Web).
Concepteurs fontaine : Soucy Aquatik, Québec (site Web).
Design de l'affichage : La bande à Paul, Montréal (site Web).
Archéologues : Ethnoscop, Boucherville.
Ingénieurs : Pluritec, Trois-Rivières (site Web).
Entrepreneurs : Groupe Bellemare, Trois-Rivières (site Web), et Lionel Deshaies Excavation, Trois-Rivières (site Web).
Client : Ville de Trois-Rivières (site Web).
Endroit : Place Pierre-Boucher et parc du Platon, Trois-Rivières, Mauricie.
Superficie : 7165 m².
Distinctions : Prix d’excellence en urbanisme dans la catégorie du design urbain de l’Institut canadien des urbanistes (ICU), Certificat de mérite dans le cadre des prix nationaux en design urbain de l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC).
Types de projet : Place publique et parc.
Coût des travaux : 4,0 millions $.
Année : 2013.

La place Pierre-Boucher tient son nom du soldat et interprète Pierre Boucher, gouverneur des Trois-Rivières de 1662 à 1667, puis fondateur et seigneur de Boucherville. Lieu chargé d'histoire où se trouvait autrefois la palissade ouest du petit bourg, la place sert maintenant de porte d'entrée au vieux quartier pour les visiteurs qui arrivent de la rue des forges ou du terminal de croisières.

Le parc du Platon, situé entre la place et le fleuve, est lui aussi un endroit marquant de l'histoire canadienne. C'est là que le sieur de Laviolette, à l'invitation du chef algonquin Capitanal et sous les ordres de Champlain, érige en 1634 la première habitation de Trois-Rivières qui servira de poste de traite pour la Compagnie des Cent-Associés.

C'est donc à des défis importants de mise en valeur du riche passé des lieux que la rénovation et la modernisation de la place Pierre-Boucher et du parc du Platon devaient faire face. La firme retenue, RocheUrbanex, y arrive avec brio.

À travers un « ruban » qui se transforme tantôt en main courante, tantôt en banc, plus loin en simple insertion dans le sol avant de se faire lumière et jets d'eau, les architectes paysagistes réussissent à unir ces deux espaces qui autrement ne seraient reliés que par un point ténu.

Le majestueux escalier permet aux piétons de passer facilement des quais à la terrasse Turcotte et améliore ainsi grandement la perméabilité du quartier. Les gains d'espace faits aux dépens de l'automobile ont permis un élargissement substantiel de la place maintenant animée par une fontaine magnifiquement éclairée.

En périphérie du site, les fouilles archéologiques réalisées en prévision des travaux ont permis de localiser l'emplacement de la deuxième église paroissiale de Trois-Rivières, construite en 1713 suite à l'incendie de la première. Son implantation a été reprise en surface par un discret marquage au sol. Une série de blocs de granit noir évoque l'ancienne disposition des bancs d'église au bout desquels se trouve maintenant la statue du Sacré-Cœur. Plus loin, là où était autrefois le cimetière, c'est avec de sobres plaques de granit qu'on a marqué l'emplacement des sépultures retrouvées par les archéologues.

Description du projet par l'Association des architectes paysagistes du Québec (source) :

La phase 1 du projet visait le secteur du Platon, lieu fondateur de Trois-Rivières. Afin de retisser les liens physiques et visuels entre la partie basse et la partie haute du centre-ville, le programme a favorisé l’intégration d’un escalier monumental et le réaménagement du parc du Platon.

Le concept inspiré d’art et d’histoire initie un parcours historique par des inscriptions gravées dans les contremarches de l’escalier monumental qui racontent l’histoire du site et de la Ville. « Le ruban », cet élément sinueux de différentes formes arpentant le site, est une insertion de design aux attributs à la fois artistiques et ludiques qui ponctue l’expérience urbaine et éveille la curiosité du promeneur du centre-ville. Les lignes courbes et irrégulières du design de l’espace font référence aux origines du site, à la nature, au vent et aux vagues. L’allée piétonne du parc du Platon est ponctuée d’un mobilier urbain exclusif, de facture contemporaine.

Un plan lumière agrémente l’escalier et le parc pour créer une ambiance exaltante en période nocturne. La végétation basse et diversifiée offre un paysage de qualité, favorable aux perspectives visuelles sur le fleuve. La conservation in situ des plaques et monuments du Platon tel que le monument de Laviolette, fondateur de Trois-Rivières et la plaque commémorative du Fort des Trois-Rivières était primordiale. La borne interactive du Platon est l’élément phare du projet. Ce nouvel outil d’information et de communication aux allures d’une tablette tactile géante permet d’interagir avec les citoyens et touristes de façon simple et efficace. Cet équipement aux possibilités multiples contient une panoplie d’informations pertinentes sur les activités et commerces du centre-ville en plus de présenter la modélisation 3D du bourg de Trois-Rivières.    

La phase 2 du projet consistait au réaménagement de la place Pierre-Boucher. Cette intervention venait compléter l’opération de mise en valeur de l’arrondissement historique.

Ce réaménagement s’est inscrit en continuité du chantier de fouilles archéologiques tenues à l’été 2011, lequel a permis de mettre au jour de multiples vestiges architecturaux et archéologiques.  Ce lieu d’une grande richesse historique et architecturale a été ainsi revitalisé dans un souci d’amélioration des fonctionnalités urbaines (sécurité, circulation, transport, éclairage urbain, etc.), mais surtout en regard des différents éléments socioculturels, historiques, et architecturaux qui ont façonné le paysage urbain trifluvien à travers le temps.

Le design de cette nouvelle plaque tournante de l’activité urbaine s’inspire des caractéristiques et valeurs historique, archéologique et architecturale de ce berceau du développement de Trois-Rivières. Cette inspiration se traduit notamment par l’évocation de l’Église paroissiale (1713-1908) par l’utilisation d’un appareillage de pavé de béton illustrant l’empreinte au sol du bâtiment et l’intégration de bloc de granite illustrant les bancs d’Église et le mur Est de celle-ci.

Sur le plan archéologique, des pièces de granite disposées de façon linéaire ont été intégrées dans le pavé pour représenter la découverte de pieux de palissade érigée au 18e siècle. D’autres pièces de granite présentant des motifs cruciformes ont été intégrées au pavé au niveau du parc du gouverneur évoquant ainsi la présence de sépultures et d’un cimetière aux 18e et 19e siècles.

La nouvelle forme de la place Pierre-Boucher s’inspire de la morphologie urbaine du lieu au début du 20e siècle, notamment par l’élargissement de la trame à l’intersection des rues des Ursulines et des Casernes. L’aménagement est couronné par une fontaine exclusive intégrant un plan lumière autour du monument du tricentenaire (le Flambeau) laquelle représente l’élément significatif et rassembleur de ce pôle historique.

Voir aussi :