Festival international de jardins – Édition 2015

Festival international de jardins des Jardins de Métis – Édition 2015

Avec l'été qui s'en vient approche aussi le Festival international de jardins des Jardins de Métis. Ceux qui suivent Architecture du Québec savent que nous sommes de grands fans du Festival. Il s'agit de l'un des événements les plus prestigieux et les plus influents dans le monde du design de jardins et nous avons la chance incroyable qu'il ait lieu ici, au Québec.

Cette année, un nombre record de 309 projets, en provenance de 34 pays, ont été soumis par plus de 700 architectes, architectes paysagistes, designers et artistes, dans l'espoir de pouvoir réaliser l'un des cinq nouveaux jardins de l'édition 2015 du Festival. Cette 16e édition sera présentée aux Jardins de Métis, à Grand-Métis, du 26 juin au 27 septembre prochains.

Les installations sélectionnées intriguent par leur caractère insolite ou impressionnent par leurs nouvelles façons de présenter ce qui est banal. Certaines sont interactives tandis que d'autres encouragent les visiteurs à y entrer avec enthousiasme. L'une d'entre elles nous invite même à enfiler une paire de bottes d'eau pour se promener dans son jardin aquatique!

Voici les cinq projets retenus, chacun suivi d'une courte description et d'une biographie de leurs auteurs fournies par le Festival :

1. Around-About

Créateurs : Roy Talmon, architecte, et Noa Biran, architecte, de Talmon Biran architecture studio, Tel Aviv (site Web).

Trois grandes herses mobiles sont placées à l'intérieur d'un champ de gravier. Ces instruments, dont le design est inspiré de la machinerie agricole traditionnelle, ratissent le gravier de manière circulaire. Les visiteurs seront ici des participants actifs dans la composition et la déconstruction du jardin. Contrairement au jardin zen japonais, qui est conçu pour être vu de l'extérieur, ce jardin sera vu, créé et expérimenté de l'intérieur, à travers une activité joyeuse et ludique. Lorsque les visiteurs marcheront en poussant les structures, leurs traces viendront défaire le motif ordonné du gravier. Lorsqu’ils les déplaceront en tirant sur celles-ci, le jardin retrouvera son motif ordonné.

Les deux architectes de Talmon Biran architecture studio travaillent autant sur des projets d’architecture que sur des installations artistiques ou des interventions en milieux urbains. Ils explorent autant les projets privés que publics ou commerciaux, à différentes échelles – du design intérieur aux bâtiments, de l’urbanisme à l’architecture de paysage. Leur travail se caractérise par une approche multidisciplinaire, née de leurs expériences en arts visuels, danse, photographie et vidéo.

2. Carré bleu sur fond blanc

Créateurs : Kihan Kim, architecte paysagiste, et Ophélie Bouvet, paysagiste, de o.k., Paris (site Web).

L’idée de ce jardin est née d’une découverte fortuite faite sous un hamac. Entêtées par leur recherche de soleil, les fleurs s’étaient glissées au travers du filet et l’avaient transpercé. Elles composaient un motif aléatoire sur la toile vierge du hamac. Cette réinterprétation d’un phénomène naturel viendra créer un jardin contemplatif où la toile agira comme un filtre révélateur qui s’activera au moment de la floraison. Cette tapisserie, que les fleurs viendront tisser peu à peu, se dessinera au fil des jours, tout au long du Festival. La surface vibrante du tissage jouera sur la confusion entre les parties immergées et submergée des plantes.

Nouvellement diplômés, les membres de cette équipe partagent l’envie de faire dialoguer les points de vue et les disciplines pour interroger notre environnement. Forts de leurs expériences internationales, d’Édimbourg à Barcelone et de Paris à Séoul, Kihan Kim et Ophélie Bouvet axent leur démarche sur les sensations en s’appuyant sur l’expérimentation plastique. Ils jouent avec les limites pour les rendre sensibles et affirmer leurs qualités. Entre art, architecture et botanique, ils souhaitent mettre à profit leurs compétences au service de l’inattendu.

3. I like to move it

Créateurs : Mathilde Gaudemet, architecte, et Arthur Ozenne, architecte, de DIX NEUF CENT QUATRE VINGT SIX Architecture, Paris (site Web).

Dans ce jardin, le visiteur se retrouvera face à une parcelle en friche. De l’herbe, quelques bouleaux se fondant aux autres et au loin, une densité végétale. L’intervention de l’homme y semble inexistante. Mais des lignes régulières, rythmant la perspective, attireront l’œil du visiteur. Il se rapproche, tourne autour, scrute, s’interroge, finit par toucher. Et l’arbre se mettra à bouger. Le visiteur pourra le faire glisser et ainsi créer son propre jardin. Le banal deviendra insolite. La nature ainsi domestiquée transformera le paysage en jardin. Les arbres, immobiles et muets, quintessence même de l’enracinement, se déplaceront tel des êtres vivants. À la merci de l’homme.

Le collectif DIX NEUF CENT QUATRE VINGT SIX Architecte est né d'un désir commun de proposer une architecture contemporaine appropriable et compréhensible par tous. Considérant la pratique architecturale comme véritable lieu d’expérimentation, les architectes accordent autant d’importance à la qualité poétique d’un espace qu’à sa mise en œuvre. Leur pratique puise son fondement dans les rapports entre l’individu et le collectif, le particulier et l’universel, l’exceptionnel et le banal, intégrant le souci permanent de placer l’être humain au cœur de leurs projets.

4. Popple

Créatrices : Meaghan Hunter, architecte paysagiste, et Suzy Melo, architecte paysagiste, Winnipeg.

Dans un boisé, un grand voilage de disques métalliques multicolores dansent dans le vent pour créer une mélodie et un buzz visuel, évoquant le tremblement des feuilles du peuplier faux-tremble. Cette expérience sensorielle cherche à souligner la beauté simple de la forêt qui entoure l'installation. Le visiteur sera encouragé à interagir avec les rideaux et à contribuer aux mouvements des « feuilles » qui créeront un bourdonnement dans l'espace. Il y a tout un dynamisme dans la nature qui demeure invisible et cette installation invitera les gens à explorer et voir ce qui a toujours été là.

Meaghan Hunter est détentrice d’une maîtrise en architecture de paysage et d’un baccalauréat en design environnemental. Sa créativité et son éclectisme l’amènent à toucher à l'architecture, au design urbain, à l’architecture de paysage, où l’écologie, la gestion de l'environnement, l’ingénierie et les arts se côtoient. Suzy Melo est détentrice d’une maîtrise en architecture de paysage et d’un baccalauréat en design environnemental. Elle s’intéresse particulièrement aux espaces de transition entre intérieur et extérieur; ceux qui sont fortement délimités par l'architecture construite. Elles travaillent toutes deux pour des firmes d’architectes de paysage à Winnipeg.

5. Se mouiller (la belle échappée)

Créateurs : Jean-François Laroche, stagiaire en architecture, Rémi Morency, architecte et urbaniste, Érick Rivard, architecte, et Maxime Rousseau, architecte, de Groupe A / Annexe U, Québec (site Web).

L’installation met de l’avant notre rapport face aux espèces invasives et au délicat équilibre des écosystèmes. On tentera ici de retenir la plante dans une sorte d’étau où le visiteur sera invité à pénétrer. La plante saura s’évader au fil de l’avancement de l’été. Perte de contrôle? Quand le beau devient danger… L’expérience du jardin se renouvellera en invitant les visiteurs à s’y engager physiquement afin de s’en approcher. Il ne s’agit plus simplement de contempler mais d’interagir physiquement avec lui en partageant un environnement commun : le milieu aquatique. « Enfilez des bottes et venez vous mouiller en vous faufilant dans l’exiguïté de l’interstice pour découvrir un espace tout autre. »

Groupe A / Annexe U est une firme d’architectes de Québec qui a développé une expertise unique en aménagement du territoire, en urbanisme et en design urbain. Pour les membres de cette équipe multidisciplinaire, la participation et l’interaction du client, et de tout autre intervenant concerné par la démarche, sont au cœur de la réflexion. La sensibilité avec laquelle ils abordent chaque projet et leur créativité ont jusqu’ici assuré le succès de la firme, qui a été lauréate et finaliste dans de nombreux concours.

 
PARTAGEZ CET ARTICLE :