Chez Carl Tapas & BBQ

par Jean de Lessard, designers créatifs

Chez Carl Tapas & BBQ

Designers : Jean de Lessard, designers créatifs, Montréal (site Web).
Entrepreneur : Constructions Castle Inc., Dorval.
Client : Restaurant Chez Carl Tapas & BBQ, Montréal (site Web).
Endroit : 3000, boul. René-Lévesque, arrondissement de Verdun, Montréal.
Superficie : 114 m².
Étage : 1 niveau.
Capacité : près de 70 places.
Matériaux notables : Bois, couleur rouge.
Type de projet : Commercial.
Année : 2013.

Source : v2com.

  • C'est avec ce chaleureux projet de Jean de Lessard qu'Architecture du Québec présente son premier article dans la catégorie Design d'intérieur, maintenant accessible dans le menu supérieur.

Ce restaurant situé au rez-de-chaussée d'un édifice anonyme de l'Île-des-Sœurs surprend d'abord le visiteur par son entrée colorée, sorte de sas entre l’atmosphère aseptisée de cette banlieue cossue et l'univers éclectique de ce bar à tapas. Puis, c'est la chaleur des matériaux qui frappe : plafond formant une magnifique canopée de pin, colorés panneaux acoustiques en feutrine et mobilier et murets en érable composent un espace à la fois dynamique et invitant.

L’aménagement aux deux extrémités du restaurant d'îlots surélevés fermés par des cloisons basses permet de subdiviser l'espace et d'offrir aux clients qui le désirent un sentiment d'intimité sans bloquer la perspective traversante. Ces quelques marches sont cependant un obstacle pour les serveurs qui doivent les emprunter continuellement.

Les propriétaires Carl Chevalier et Corinna Pop souhaitaient mettre un brin de folie dans leur restaurant. C'est réussi.

Description du projet par Jean de Lessard, designers créatifs :

S’inspirant de la théorie des fractales dans son design du restaurant Chez Carl Tapas & BBQ, le designer Jean de Lessard livre une interprétation étonnante de la géométrie de la nature et ses merveilleuses irrégularités. Cette réalisation reflète bien le processus de (re)structuration singulier qu’il a élaboré et qui module depuis sa pratique de design d’intérieur. « La géométrie variable intégrée réussit à casser la monotonie et donne du beat à l’espace. Mais elle doit être assez puissante pour que le concept se suffise à lui-même », précise le designer, à propos de son « chaos programmé ».

L’un des éléments forts du design, l’entrée, est rythmée par des motifs géométriques aux tons de rose rouge vivifiants; elle joue le rôle de transition choc vers un espace que le designer a modulé au moyen de structures en acier tridimensionnelles. Le relief de la plate-forme aérienne ancrée au sol donne à présent du rythme à l’endroit. 

À l’intérieur, les volumes asymétriques comportent des revêtements qui ne sont pas disposés dans un même axe, conférant ainsi au paysage toujours plus de dynamisme. L’on pourrait qualifier cette signature unique d’« abstraite » et se « référant à l’art », pour reprendre les termes de Corinna Pop, la copropriétaire du restaurant. 

Matérialité brute et chic urbanité

Ce projet épuré s’inscrit dans la continuité des réflexions du designer sur les individus et la société. De fait, les variations de hauteur sol-plafond font qu’il est possible de ne jamais voir les lieux de la même façon, puisque l’on perçoit bien sûr avec tous ses sens. Se trouvant morcelé grâce aux lignes brisées, l’espace forme ainsi des zones à l’ambiance plus intimiste, mais sans que l’on s’y sente isolé pour autant. Il s’agit du principe de déflexion que Jean de Lessard exploite aussi à travers l’objet, dont le cellier spectaculaire (évidemment asymétrique!) qui a été réalisé sur mesure à partir de feuilles de cuivre, métal noble au superbe potentiel réfléchissant.

Il reste capital pour le designer de développer une véritable culture du regard. L’espace est un objet avec ses vides et ses pleins et doit favoriser les points de vue variés. Si le regard de l’occupant se donne la peine de suivre, par exemple, l’un des axes du bar massif, il découvrira l’une des trois « strucptures » (structure-sculpture). Ces cloisons sculpturales sont autant pratiques qu’esthétiques; la feutrine danoise qui les recouvre absorbe les décibels a constaté Corinna Pop : « Le brouhaha reste assourdi, même lorsque le restaurant est bondé. »

Clin d’œil de québécitude, Jean de Lessard utilise dans son projet de l’érable en abondance… pour le moins hors du champ d’application habituel. Matériau noble plus brut, comme l’acier, le bois insonorise et confère une plénitude chaleureuse. Il soutient d’autant l’accent tonique et lumineux de la couleur et la douceur du textile plus raffiné. 

La dualité féminité-masculinité des lieux reproduit, en un sens, deux mondes qui s’y côtoient : celui les habitués et celui de la nouvelle clientèle de jeunes professionnels. En tant que miroir subtil de la carte des mets exceptionnelle de ce restaurant, le design se doit de marier culture des yeux et du goût avec simplicité et caractère.

Voir aussi :

  • Chaos theory, par Rhys Phillips, dans Canadian Interiors de septembre 2013.