Centre de création des 7 doigts de la main

par Lupien+Matteau et l'Architecte Jacques Plante

Centre de création et de production des 7 doigts de la main

Architectes : Lupien+Matteau, Montréal (site Web), et l'Architecte Jacques Plante, Québec.
Client : Collectif Les 7 doigts de la main, Montréal (site Web).
Endroit : 2111, boul. Saint-Laurent, arrondissement de Ville-Marie, Montréal.
Étages : 7 niveaux.
Programme : un studio de création, deux studios d'entraînement, un studio de danse, une salle de conditionnement physique, des bureaux, un espace d'entreposage, un atelier de réparation et d'entretien des décors et costumes, des vestiaires et une cuisine.
Matériau notable : Pierre (façade).
Type de projet : Institutionnel culturel.
Coût des travaux : 15,2 millions $ (6 % par le fédéral, 62 % par le provincial, 32 % par Les 7 doigts de la main).
Année : 2016.

Source : Les 7 doigts de la main.

C'est finalement le groupe formé de l'Architecte Jacques Plante et de Lupien+Matteau qui a remporté le concours d'architecture pour la rénovation de l'ancien Musée Juste pour rire et sa transformation en nouveau centre de création et de production pour le collectif de cirque Les 7 doigts de la main. Le projet prévoit l'aménagement d'un studio de création, d'un studio de danse et de deux studios d'entraînement, en plus des différents services nécessaires au fonctionnement du complexe. Le Cabaret du Musée Juste pour rire continuera de tenir des spectacles.

Description du projet par Les 7 doigts de la main :

En septembre dernier, Les 7 doigts de la main lançait un concours d’architecture pour l’aménagement de son centre de création et de production situé dans l’ancien Musée Juste pour rire. À la suite d’une sélection rigoureuse, composée de deux étapes successives, le groupe formé de la firme Lupien+Matteau et de l’architecte Jacques Plante a remporté le concours.

Choisie parmi quatre finalistes, l’équipe lauréate a été retenue par le jury, à l’unanimité, pour sa proposition se démarquant par ses nombreuses qualités. Mentionnons, d’une part, sa capacité créative de prise en charge des contraintes circassiennes et leur intégration à un concept simple et, d’autre part, l’apport de solutions originales favorisant les interactions, la souplesse d’utilisation des espaces proposés et la mise en place de mesures techniques appropriées en développement durable. Le jury, présidé par l’architecte Nathalie Dionne, a aussi souligné la qualité des autres propositions déposées par tous les finalistes dans le cadre de ce concours, lancé le 17 septembre 2014.[...]

Le centre de création et de production des 7 doigts de la main

Situé au 2111 boulevard Saint-Laurent à Montréal, en plein cœur du quartier des spectacles, ce bâtiment construit en 1894 pour abriter la brasserie Ekers et transformé en 1993 pour loger le Musée Juste pour rire sera donc converti en centre de création et de production pour Les 7 doigts de la main. Ce projet d’une valeur de 15,2 M$, excluant l’achat du bâtiment, regroupera sous un même toit toutes les activités de création, de production et d’administration du collectif.

Selon l’échéancier, les travaux commenceront à la fin juin 2015 et devraient être terminés à la fin mai 2016. Rappelons que ce projet est soutenu financièrement par le ministère de la Culture et des Communications du Québec (9,4 M$) et par Patrimoine canadien (1 M$). La Ville de Montréal a aussi contribué au projet en facilitant l’acquisition de l’édifice par le collectif.

Le concours

Le jury de ce concours était composé des architectes M. Pierre Corriveau (CGA architectes inc.), Mme Nathalie Dionne (ND Architecture), Mme Marianne Maisonneuve (ministère de la Culture et des Communications), M. Ron Rayside (Rayside Labossière architectes) et de M. François Dépelteau, (ingénieur à Cofely International), d’Isabelle Chassé et de Nassib El-Husseini, respectivement codirectrice artistique et directeur général des 7 doigts de la main. Les trois autres finalistes du concours étaient les firmes Chevalier Morales architectes, In situ atelier d’architecture + Jean Beaudoin + MDA architectes et Lapointe Magne & associés.

Voir aussi :

 
PARTAGEZ CET ARTICLE :