Bal à la villa

par Annie Ypperciel et Robert Desjardins

Bal à la villa

Architectes paysagistes : Annie Ypperciel, Montréal (site Web), et Robert Desjardins, Montréal (site Web).
Client : Festival international de jardins des Jardins de Métis, Grand-Métis (site Web).
Endroit : Jardins de Métis, 200, route 132, Grand-Métis, Gaspésie.
Matériaux notables : Ruban à tuyau et paillettes de plastique.
Type de projet : Jardin éphémère.
Ouverture : 2014.

Photographes : Louise Tanguay, Gatineau (site Web), Marjelaine Sylvestre et Martin Bond.

Comme s'ils étaient conviés à une soirée mondaine, 150 saumons semblent remonter l'allée monumentale des Jardins de Métis pour se rendre à la Villa Estevan. L'installation de Annie Ypperciel et Robert Desjardins, architectes paysagistes de Montréal, utilise des effigies couvertes de ruban gris et de paillettes (c'est un bal, après tout!) pour suggérer la migration des saumons, véritables symboles de la rivière Mitis voisine du domaine.

Cinq installations devaient être retenues pour l'édition 2014 du Festival international de jardins des Jardins de Métis, mais cette proposition aura à ce point séduit le jury qu'on lui fit une sixième place en la mettant en place sur le parterre de la villa. Entièrement artificielles, les effigies n'en parviennent pas moins à suggérer un mouvement naturel. Leurs silhouettes abstraites permettent aux visiteurs d'entrevoir d'autres animaux, voire même d'autres usages entièrement, dans leur forme.

Bal à la villa a aussi le mérite d'être profondément ancré dans l'histoire du lieu. C'est parce qu'ils aimaient pêcher à proximité que le couple Reford a hérité en 1918 de ce qui n'était alors qu'un simple camp de pêche. Elsie Reford travaillera des décennies pour en faire l'œuvre de sa vie : les Jardins de Métis. En combinant saumons et architecture de paysage, l'installation rend hommage à l'amour d'Elsie pour la pêche et le jardinage.

Description du projet par le Festival international de jardins des Jardins de Métis :

Longtemps invité de marque de la Villa Estevan, Salmo salar revient célébrer la beau­té des Jardins de Métis lors d’un bal donné en l’honneur d’Élsie Reford. Liant le fleuve Saint-Laurent à la propriété Reford, l’arrivée de Salmo conjugue mé­moires et émotions. Il danse et saute à travers les alignements de pins mugo et fraie son parcours jusqu’à la Villa accompagné des visiteurs du jardin.

Scintillants à l’image des reflets du soleil sur l’eau, ils parviennent au lieu de destination par centaines. Leurs corps pailletés brasillent sous les rayons de lumière et étincellent le jardin et les passants.

L’allégorie de la danse du saumon au Bal à la Villa fait écho à l’écologie propre du site et de son paysage. Elle prend acte de la géographie et l’appréciation de la beauté des lieux, comme l’a éprouvé Georges Stephen à la fin du dix-neuvième siècle. Elle correspond à l’amour qu’Elsie Reford possède pour la nature sauvage du fleuve, et ce, à même le jardin dont elle tient le secret.

Dans la perspective des préoccupations mondiales concernant la fonte des glaces polaires et le rehaussement du niveau des mers, la visite impromptue de Salmo salar nous interpelle à propos de son avenir à Métis.

Biographie des créateurs, par le Festival international de jardins des Jardins de Métis :

Annie Ypperciel oeuvre en tant qu’architecte paysagiste depuis près de 20 ans. Elle a participé à plusieurs manifestations et événements contemporains sur l’Art du jardin dont à Métis (Québec), Lyon et Le Havre (France). Sa pratique privée se concentre sur les espaces d’intimité et les perceptions sensibles.

Robert Desjardins est enseignant à l’École d’Architecture de paysage de l’Université de Montréal et conseiller en architecture de paysage. Ces réalisations touchent principalement l’espace public patrimonial dont la place d’Armes, le square des Frères-Charon et le Jardin du Château de Ramezay, tous à Montréal.

Source : Jardins de Métis.

 
PARTAGEZ CET ARTICLE :