Edge Effect

par Snøhetta

Edge Effect

Architectes : Claire Fellman, Nick Koster, Karli Molter, Misako Murata, Maura Rockcastle; de Snøhetta arkitektur landskap AS, New York (site web).
Ingénieurs : Hauke Junjohann, Guillaume Evain; de Knippers Helbig Advanced Engineering, New York (site web).
Photographe : Louise Tanguay, Gatineau (site web).
Client : Festival international de jardins des Jardins de Métis, Grand-Métis (site web).
Endroit : Jardins de Métis, Grand-Métis, Gaspésie (plan). 
Matériaux notables : acier (structure), cordages en nylon.
Année : 2013.

L'installation Edge Effect nous invite à prendre conscience de l'espace intermédiaire entre la forêt boréale – fraîche, humide et ombragée – et la clairière ouverte – plus ensoleillée, plus sèche mais aussi plus au vent. En entourant ce seuil naturel de lourds anneaux d'acier et en insistant sur l'horizontalité de la prairie et la verticalité du boisé par le changement graduel d'orientation des cordages, l'équipe de Snøhetta centre leur installation sur ce qui serait autrement un espace interstitiel et réussit ainsi à nous proposer une perception différente de cet environnement connu.

Seul bémol : en couvrant le sol de galets, on s'est trouvé à éliminer la végétation de sous-bois et de prairie qui caractérise tant ces espaces si particuliers. L'espoir était peut-être qu'elle envahirait l'installation par la suite. Cela ne s'est pas produit.

Description du projet, par le Festival international de jardins des Jardins de Métis (source) : 

Le seuil est étroit entre la forêt boréale et la prairie, et un ensemble d'espèces particulières se développent dans chacun de ces deux environnements contrastés. En délimitant ces espaces, Edge Effect permet de découvrir et d'apprécier cette condition. Le jardin est conçu pour permettre de voir simultanément la forêt et le champ, là où le soleil et l'ombre se mélangent.

En passant par le jardin, le visiteur découvrira plusieurs conditions spécifiques : la transformation de la texture du sol de la forêt vers un champ sauvage, la transition spatiale de l'horizontale vers la verticale, et le moment où le bord devient le centre.

Conçue pour accueillir des plantes, des animaux et des personnes, la structure d'acier intègre des plantes et supporte un lit de cordes tressées où l’on peut s’étendre pour regarder le ciel ou l’orée de la forêt. Les cordes sont tendues de manière variable et se tordent progressivement depuis l'horizontale dans le champ à la verticale dans la forêt.

Biographie des architectes, par le Festival international de jardins des Jardins de Métis (source) :

Depuis plus de 20 ans, Snøhetta a conçu certains des projets publics et culturels parmi les plus remarquables du monde. Snøhetta a remporté en 1989 le concours pour la construction de la nouvelle bibliothèque d'Alexandrie, en Egypte. Cette réalisation a été suivie, entre autres, par la construction de l'Opéra national de Norvège à Oslo et le pavillon du National September 11 Memorial Museum du World Trade Center de New York. Depuis sa création, Snøhetta a maintenu une approche transdisciplinaire originale, en intégrant architecture, paysage et design d'intérieur dans tous ses projets.

Le bureau de génie-conseil Knippers Helbig (Guillaume Evain & Hauke ungjohann), basé à New York et à Stuttgart en Allemagne, a collaboré à la réalisation de Edge Effect. L'équipe d'ingénieurs en structure et façade, les architectes et les techniciens collaborent étroitement avec des architectes de renom pour aider à réaliser des projets novateurs. Leur travail repose sur une connaissance approfondie des matériaux, de la fabrication et des technologies d'assemblage. L'approche interdisciplinaire de Knippers Helbig aide à redéfinir la frontière entre l'architecture et l'ingénierie.

Voir aussi : la page consacrée au projet sur le site web de Snøhetta.